Comment sauver 400$ avec les protections hygiéniques lavables

En cette journée mondiale de l’hygiène féminine, j’ai eu envie de vous parler de ce qui se retrouve réellement dans les protections hygiéniques traditionnelles et vous montrez tout l’argent que vous pourriez économiser en faisant un virage vert.

 

Le marché actuel

Sur le marché actuel, on ne connait pas la composition précise des protections hygiéniques. Il y a seulement les marques Always et Tampax qui présente la liste des ingrédients qu’on peut trouver en cherchant bien sur Internet. Les serviettes Always sont faites à partir de fibres synthétiques en polyoléfine, qui sont en fait du plastique. Puis, les tampons Tampax sont faits de coton purifié, de rayonne et de polyester, parfois avec d’autres plastiques.

Pour les autres compagnies, je n’ai pas trouvé les composantes, il faut savoir qu’au Canada, des lignes directrices sont proposées aux compagnies pour informer des composantes, mais elles ne sont pas légiférées. C’est pour cette raison que des pesticides ont été retrouvés dans des protections hygiéniques en France en juillet 2018. La concentration des substances était très faible, mais elle inquiète tout de même, puisqu’on ne connait pas les effets cumulés de ces substances en contact avec les muqueuses tous les mois chez les femmes ayant leurs menstruations.

 

L’option plus saine pour la santé

Il y a la compagnie Natracare qui offre des produits compostables à base de coton biologique et de cellulose végétale qui peuvent être une autre option si la coupe menstruelle et les serviettes lavables sont un peu trop pour vous. Sinon sachez que la coupe menstruelle et les serviettes lavables sont deux protections abordables et très confortables. Leur entretien n’est pas dégoutant, c’est simplement différent.

Si vous vous demandez pourquoi il n’y en a pas sur la boutique, c’est tout simplement parce que je pense que même si les matières utilisées sont meilleures et plus saines, je ne trouve pas ça écoresponsable d’utiliser du coton biologique une seule fois, c’est beaucoup trop demandant en ressources, je vous joins ici le blogue au sujet du coton.

 

L’hypothèse financier $$

Pour ce qui est du côté économique, j’ai trouvé un lien super intéressant qui dit qu’en moyenne, les femmes utilisent 5 protège-dessous (ou serviettes) et 20 tampons par cycle (sur une période de 5 jours avec changement toutes les 6 heures). Le cout étant basé sur 12 cycles dans l’année avec des boites de tampons et serviettes hygiéniques de marque maison (peut-être moins cher que ce que vous avez l’habitude d’acheter) et on obtient un cout moyen estimé à 65,82$ (49,90$ pour les tampons et 15,92$ pour les serviettes) par année. Pour celles qui voudraient faire le calcul, le cout unitaire d’une serviette hygiénique tourne autour de 0,27$ l’unité.

Si je suis le cout proposé et que vous décidez d’acheter  une coupe menstruelle à 39,99$ et 5 protège-dessous lavables à 9,49$, qui vous couteront 47,45$, vous obtenez un total de 87,44$. C’est donc plus cher la première année de 20$ environ. Ensuite, si vous les entretenez bien, elles auront une durée de vie de 5 à 10 ans. Si on calcule sur 7,5 ans pour faire une moyenne avec cet hypothèse, en utilisant des protections jetables vous paierez sur cette période environ 493,65$ et en utilisant des protections lavables, vous paierez 87,44$ sur cette même période, c’est donc très économique et vous aurez sauvé environ 406,21$ ! Alors, qu’attendez-vous ? (Cela peut varier en fonction de vos préférences et des marques que vous choisissez lors de vos achats, je suis allé avec un exemple précis pour avoir une comparaison juste.) 

 

Les déchets sauvés

Puis, si vous avez tendance à faire du lavage plus d’une fois par semaine, il serait avantageux pour vous d’en acheter moins, car vous pourriez glisser des serviettes lavables dans une brassée et donc utiliser plus d’une fois une serviette lors d’un même cycle menstruel.

Vous trouverez sur la boutique des serviettes lavables fait de coton biologique et de chanvre, c’est à mon avis l’option la plus écoresponsable sur le marché actuellement. C’était d’ailleurs très important pour moi de choisir un coton certifié biologique, les raisons juste ici.

Puis, considérant le fait que certaines serviettes lavables contiennent une couche de coton enduit de polyuréthane (souvent appelé PUL, qui est du plastique), pour les rendre imperméable, cette couche ne sera pas compostable en fin de vie, par contre pour la quantité énorme de déchets sauvés, cela vaut amplement le coup et le cout !