À toi pour qui le mot végé fait peur

Par végé, j’entends tout ce qui se rapporte de près ou de loin au végétarisme, végétalisme et véganisme. 

Je dis ça parce que je pense qu’il n’y a personne qui aime ça être catégorisé dans une case, la vie ce n’est pas une cage…

À toi pour qui le bien-être animal est important, je sais c’est un choc de savoir que ces derniers ne sont pas les mieux traités.

À toi pour qui l’écologie est importante et tu te rends compte que manger ton steak ce n’est pas le geste le plus cohérent que tu portes.

 

Chacun son rythme

Sache qu’il faut commencer quelque part. Que ne rien faire c’est aussi faire un choix. Que le passé n’est pas garant du futur. Que tu n’es pas obligé d’être le meilleur pour commencer, mais que tu dois commencer pour être meilleur. Qu’on n’a pas tous le même rythme, l’important c’est d’en avoir un.

Que tu as le droit de changer d’idée, n’importe quand ! Que ce n’est pas parce que tu n’avais jamais pensé être végé que tu ne peux pas l’être aujourd’hui ! C’est tellement accessible maintenant !

 

Chaque geste compte

On vit dans une société de performance et souvent on se sent impuissant. On ne comprend pas qu’un simple geste fois des milliers de personnes ça a réellement un impact. Guys !! Je ne ferais pas ça de ma vie s’il n’y avait pas de demande! Tes choix ont un impact, chaque dollar que tu investis ici, dans ma boutique, tu ne l’investis pas dans une multinationale ! Ça parait au bout de la ligne !

 

Passer à l’action ou avoir peur ?

Ah et puis l’écoanxiété, moi aussi tu sais des fois j’en reviens pas et ça me fige, les feux de forêt en Amazonie, ça me brise le coeur aussi, mais tu sais, tu as deux options, soit tu pleures en boule, ce qui n’apportera manifestement rien à la situation, soit tu fais tous les gestes en ton pouvoir pour changer tes habitudes de consommation. Et je dis bien en ton pouvoir ! On a tous des limites et des contraintes et il faut les accepter.

 

Ma façon d’être végane

Je suis végane à 98%. Oui, je suis à 2% de « réussir » pourtant ces 2% là sont important pour moi. Est-ce qu’on peut se concentrer sur les 98% que je fais déjà !! Ce n’est pas une compétition ! C’est sur que je suis un peu mal à l’aise face aux autres véganes qui le sont à 100% par contre dans mon coeur je le suis autant qu’eux.

Ces 2% là sont importants pour moi parce que justement je veux montrer aux gens que le but n’est pas nécessairement de se rendre à 100%, qu’il y a plein de gestes qu’on peut poser, qu’on a le droit à l’erreur, qu’il n’y a rien de parfait dans la vie, que si tu as envie de Mayo dans ton burger végé, it’s fine ! Tu n’as pas à te justifier, déjà tu as pris la boulette végé 🙌

 

Qu’être végé ça ne veut pas dire que tu n’as pas le DROIT de manger quelque chose, c’est que tu fais le CHOIX de ne pas en manger. Parfois, tu feras peut-être des écarts, mais tu en seras conscient.e. Et rendu là tu ne passeras pas go sans réclamer 200$ pour aller en prison! Tu sais, il m’est arrivé 2 ou 3 fois, je crois, d’avoir mangé de la viande après être devenue végé, c’étaient toutes des erreurs, mais je n’ai pas remis le compte à rebours à zéro, je me suis pardonné et j’ai fait meilleur le lendemain !

 

Puis, je vous parle de végéta*isme parce que, pour moi, Jessie, c’est le plus beau geste que je fais pour la planète et c’est le plus grand geste zéro déchet que je fais. Et là, si tu ne vois pas le lien entre végé et déchet, sache que nourrir des animaux pour se nourrir d’eux ensuite quand on pourrait cultiver davantage de végétaux c’est pas très zéro déchet. Que la viande, même si tu vas la chercher dans tes contenants, elle crée des déchets, l’élevage industriel est une des plus grandes causes de pollution à l’échelle mondiale. Je te laisse faire tes recherches, tu trouveras facilement plein d’informations PERTINENTES et VÉRIDIQUES à ce sujet sur les z’internets !

 

Et si tu es végane à 20% ou même végétarien à 50% ou simplement le lundi, wow ! C’est super, il faut commencer quelque part. Chaque geste compte. Et si tu en restes là et bien, ce sera toujours ça de fait ! Félicitations !

 

Se remettre en question

Le but ce n’est pas de virer toutes nos habitudes de bord et de ne plus aimer la vie ! Ce n’est pas mieux non plus. Je pense qu’il est important de remettre en question certaines pratiques/habitudes/choses qu’on fait, de se demander si elles ont toujours lieu d’être. 

Je sais que c’est facile de se sentir impuissant face à la situation monstrueuse dont on ne parle pas tant, et là je parle de l’environnement au sens large. Donc, parles-en ! Sensibilise tes proches, il y a tellement d’aspects reliés à l’écologie, il s’agit simplement de trouver ce qui va les toucher aussi ! Pose-leur des questions, tu pourras les amener encore plus loin !