Pourquoi les 3 premiers R sont si importants dans le zéro déchet ?

Si vous ne connaissez pas ces « R », en fait, ce sont 5R qui représentent la démarche zéro déchet. On a donc Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Rot de l’anglais qui veut dire composter.

Vous le savez surement, recycler et composter c’est très important, mais c’est loin d’être suffisant pour réduire notre impact sur l’environnement.

D’ailleurs si ça vous intéresse de connaitre l’impact que vous avez sur la planète, ce compteur vous permet de savoir combien de planètes seraient nécessaires si tout le monde vivait comme vous. Ça permet aussi de se questionner sur les actions qui ont un impact et savoir où sont les endroits où on pollue le plus. C’est donc un beau départ pour changer ses habitudes 🙂

 

 

Pour revenir au sujet principal : les 3 premiers R

 

Refuser

C’est le premier et c’est donc la première question qu’on devait se poser. Est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Est-ce que je peux me passer de X chose ? Est-ce que je peux utiliser quelque chose que j’ai déjà à la maison ou l’emprunter à quelqu’un ?

Si vous êtes en train de lire ce blogue, vous êtes probablement conscient de la surconsommation. Avez-vous déjà analysé la vôtre, sans la juger ou culpabiliser ? Simplement pour vous améliorer ?

Il y a aussi le livre En as-tu vraiment besoin? de Pierre-Yves McSween qui peut être un bel outil pour vous faire réfléchir en profondeur à cette question.

 

Réduire

Mon préféré, je l’ai dit plusieurs fois, je pense sincèrement qu’on peut sauver la planète si on réduit tous notre consommation et je pèse mes mots. On possède tellement de choses. Trop d’entre elles sont inutiles, mais il faut avoir le courage de regarder la réalité en face pour pouvoir changer.

Faire le ménage de ses possessions ça libère de l’espace physique, c’est logique, ce qui est peu dit par contre, c’est tout l’espace mental que ça vous dégage. Nos têtes sont tellement encombrées qu’il est parfois difficile de réfléchir et prendre des décisions très simples.

Vous pouvez donc regardez les items que vous avez en double, voire même en triple ou plus et vous demander si vous les utiliser vraiment ou s’ils dorment dans les placards. Vous rencontrerez aussi les fameux “au cas où” ! Dans mon ancien travail, on disait que c’était les “tant qu’à y être” qui coutaient cher, mais je peux vous dire que pour le ménage ce sont les “au cas où” le problème.

Essayez d’être réaliste face à ces objets et rappelez vous que ce sont des objets, rien de plus.

 

Réutiliser

Je l’affectionne beaucoup aussi ! Que ce soit en donnant une nouvelle fonction à un objet désuet (ex : un vieux t-shirt qu’on coupe et coud pour faire des sacs à vrac, ou encore un recouvre taie d’oreiller qu’on décide d’utiliser pour acheter du pain sans emballage). En achetant des objets qui couvrent plusieurs fonctions et s’éloignent le plus possible des items qui ont une seule fonction, soit par exemple, l’outil à avocat (soit le pire instrument de cuisine que j’ai eu et qui ne fonctionne même pas bien!). En achetant seconde main pour donner une deuxième vie à des items inutiles pour certains et pratiques pour vous.

Parfois, certains objets nous rappellent de mauvais souvenirs, n’hésitez pas à vous en départir. Essayer aussi de choisir des items que vous appréciez réellement pour ne pas vous en départir quelques mois plus tard.

 

Désencombrer

S’il vous plait, si vous faites un désencombrement parce que vous vous sentez étouffés par vos possessions ou simplement parce que vous voulez faire un bon ménage pour une fois, essayez de ne pas vous encombrer tout de suite après ! Portez attention aux achats que vous faites, même s’ils sont seconde main. Demandez-vous si vous ne cachez pas certaines émotions derrière ces achats… On magasine pourquoi, au fait ?

Bon ménage ! 🙂